En route 12 results

Fin de veille

5 - 4 - 3 -2 - 1 ! Ça y est ! Le décompte vient d'être donné par Dominique bien ancré sa table carte. L'équipage se réunit autour d'un breuvage de circonstance. Même les endormis se lèvent spécialement pour l'occasion. Et quelle occasion... ce mardi 15 août, Cruising Swiss 5 et ses 7 hommes d'équipage viennent de passer sous la latitude du Cercle Polaire. Retour dans le grand sud ! Outre la symbolique, le moment loin d'être cérémonieux, résonne un peu différemment dans nos ...

Quand cela ne se passe pas comme prévu

Il y a 2 jours, je vous parlais de slalom entre les dépressions pour éviter les vents forts ... j'y croyais encore au vu des fichiers météos que je charge chaque jour depuis le service "saildocs" par communication satellitaire à bas débit, de qualité de service assez médiocre, ce qui limite sérieusement la taille des fichiers que l'on peut échanger. Puis tout à coup, le nouveau fichier montre une seule grosse dépression qui a bouffé toutes les autres, qui se creuse, qui ne se ...

Retour dans le monde des dépressions

Pendant tout notre séjour le long de la côte ouest du Spitzberg, nous sommes resté sous la domination d'un régime anticyclonique et même pour être plus proche de la réalité dans un marais; la pression a varié d'un ou deux millibars à la hausse ou à la baisse. Si pendant cette période, nous avons pu presque chaque jour naviguer à la voile avec des vents de 12 à 18 noeuds, c'est grâce aux nombreux glaciers et à la différence de température avec l'environnement sans glace. En ...

Derniers instants au Svalbard

Il y avait hier soir, autour de la table au moment du dîner, comme un air de dernier jour de vacances. De ces instants où les souvenirs du temps écoulé se rappel à vous alors qu'il fait partie d'un passé pas si lointain. Mais le paradoxe est bien là, en ce sens où cette soirée ne marque en rien la fin de l'aventure. Au contraire même, rejoindre Trondheim revêt peut-être du plus gros défi de ces trois semaines. Il n'empêche, une page se tourne, celle du Svalbard. Ce grand archipel ...

Réveil polaire

"Léo passe moi ta caméra !" Regard embué vers Dominique. Je suis encore dans ma couchette et me demande bien pourquoi notre skipper me réveille l'air aussi surexcité. Premier réflexe forcément : "Un ours ?" En posant la question, je jette un oeil morne et toujours ensomeillé à ma montre, il est 2H55 du matin et, dehors, la pluie semble tomber de manière plutôt soutenue. "On est dans un champ de mines" me répond Dominique. Un champ de mines ? D'un coup les connexions se font. Ce ...

Transition et gigantisme

Depuis le début de notre aventure, difficile de dire que nous avons été lésés en découvertes et rencontres en tous genres, aussi surprenantes fussent-elles (coucou Barentsburg). Si les joyaux du Svalbard ont pu, parfois, se faire mystérieux ou désirables, à chaque jour valait sa peine. Mais, sur une croisière de 3 semaines, existe forcément une inévitable journée (ou plusieurs selon contexte) que nous qualifierons de transitoire. Notre dernière étape pré-traversée a été ...

C’est l’histoire des hommes qui ont vu l’ours

Je m'en allais vous conter une romance. La douce histoire de deux gentils, beaux et gros morses. Tous deux élégants, posés sur un bout de plage du côté de Mariasundet, fin corridor de mer d'une centaine de mètres marquant l'entrée et la sortie sud du Van Mijenfjorden. Une femelle de quelques centaines de kilos, la tête posée sur le ventre de son mâle (sûrement cent kilos de plus), apathiques, pas dérangés le moins du monde par 7 voyeurs sur un bateau. Un équipage il faut le dire, ...

Barentsburg. Comment vous dire…

Il est parfois très difficile de mettre des mots sur ce que l'on voit ou vie. La charmante bourgade de Barentsburg est de ces endroits dont vous aurez beau raconter et retourner le problème dans tous les sens, il sera bien compliqué de faire ressentir à l'autre l'atmosphère qui s'y dégageait lorsque vous y étiez. Malgré cette constatation, c'est la mission que je me donne aujourd'hui. Mettre des mots pour vous faire vivre l'incomparable Barentsburg. Avant toute chose, petite re-con...

Le pays du matin calme

Voici déjà 6 jours depuis notre premier départ de Longyearbyen et il est temps pour moi de m'arrêter sur quelques considérations météorologiques maritimes. Clairement, l'indice mis dans le titre a dû déjà vous mettre la puce à l'oreille. Mais laissez moi tout de même le plaisir de vous expliquer. Sur l'archipel du Svalbard, les mêmes causes semblent avoir les mêmes conséquences. La première, un baromètre terriblement amorphe. Depuis le départ, ce dernier stagne aux alento...

La magie des glaces

Depuis 4 jours que nous avons commencé notre escapade, nous sommes passés par plusieurs états face aux différents paysages qui ont pu nous entourer. L'interrogation, la surprise, la joie, la perplexité, l'émerveillement... mais pas encore la contemplation. Car aujourd'hui, en ce mercredi 2 août, lendemain de fête nationale suisse et de fondue, c'est bien dans cet état que nous avons été plongé : contemplatif. À la brume, la bruine et le brouillard du 1er août a succédé un ...