A moins d’un miracle…

Ben voilà. La décision de se dérouter sur Atuona a été prise ce dimanche 28 avril à 19h00 (TU-9).

En effet, la production d’électricité est insuffisante pour arriver à Panama sans risque de se retrouver plusieurs jours sans énergie à bord.

Malheureusement, l’hydro-générateur, neuf, de marque renommée ne fonctionne plus « que sur 2 ou 3 pattes » depuis samedi 27 avril en début d’après-midi (environ 22hTU).

L’axe sur lequel se trouve l’hélice ne tourne plus librement. Il est presque bloqué sur environ un quart de tour, comme si une pièce à l’intérieur de la génératrice était cassée. Comme une des vis pour l’ouvrir est scellée (sinon la garantie est rompue), il semblait difficile de l’ouvrir pour tenter une réparation.

La seule solution est de changer toute la pièce. Comme je n’en ai pas de rechange, plus d’hydro, plus de source suffisante d’énergie.

Une estimation de la quantité de fuel à bord, même avec une restriction maximale de la consommation d’énergie, met en évidence un risque trop élevé d’arriver sans encombre à Panama. Il suffit d’un autre pépin, d’une absence de vent prolongée pour que les problèmes s’accumulent et rendent la fin du parcours plus que pénible, pour ne pas dire plus.

Le port de repli est Atuona aux Marquises situé à environ 600 nM au SSW de ma position actuelle. C’est là que l’aventure va se terminer dans quelques jours.

La suite est une autre histoire.

Retrouvez mon périple et le livre de bord

A bord de Requin’Roll, lundi 29 avril 2019 à 0500TU (position : 01°08’S 134°26’W)

Aucun commentaire pour "A moins d'un miracle..."