ENSO et les ouragans

Je n’ai pas le talent de Ella Maillard et pas plus celui de Nicolas Bouvier. Alors ce n’est pas un exercice facile que de vous raconter la pluie qui tombe sans signe avant coureur ou presque. Là par exemple, il faisait un super soleil, pas de vent depuis presque 10 jours, alors les cumulo-nimbus se sont comme chaque jour, régulièrement formés. Mais ces derniers temps, il a surtout plu quelques heures avant le lever du jour, me réveillant bien entendu car le hublot ouvert est juste en dessus de ma tête. Et là c’est 16h30, on ne voit pas à 500 m et il pleut des seilles depuis plus de 30 minutes, de quoi remplir largement les réservoirs, mais je n’ai pas de système de collecte d’eau.

Et bien sûr pas de lien avec Cash.

Depuis plus de 2 mois, je bataille pour avoir un voilier prêt à naviguer avec le moins de risques possibles sur 10000 nM. Je me suis retrouvé dans une zone où la distance multiplie le temps et le coût par trois, je ne le savais pas, maintenant je vis avec. Mon équipier et ami a craqué après un mois de chaleur humide et d’attente sans date d’échéance.

Je cherche activement un partenaire de navigation sur les différents sites de recherche d’équipier–ère. Ce qui me surprend le plus, c’est que la majorité des demandeurs veulent être payé, alors qu’ils n’ont pratiquement jamais mis les pieds sur un voilier et qu’ils déclarent vouloir monter à bord pour apprendre. Cherchez l’erreur.

La saison des ouragans dans l’Atlantique nord approche à grands pas. Officiellement elle débute le premier juin.  Ce qui n’est pas pour me rassurer. Je passe des heures à tout lire sur ces phénomènes extrêmes. Passionnant et plus je lis plus j’ai envie d’en savoir encore plus. C’est hallucinant ce que les scientifiques ont accumulé ces dernières années comme connaissances

Il y a plusieurs années qu’une relation entre ENSO (el niño/southern oscillation) et les ouragans existent. Un bon point de départ pour comprendre ENSO : el niño quand les températures sont plus élevées que la moyenne de la période de référence et el niña quand elles sont plus basses que la moyenne de la période de référence est la page sur le sujet de CyclonXtrème, la météo cyclonique mondiale. Le site est touffu, pas toujours facile de s’y balader, mais une véritable mine d’or.

Selon le Climate Prediction Center/NCEP/NWS et le International Research Institute for Climate and Society, les conditions El Niño devraient persister pendant tout le printemps (80%) et l’été (60%) de l’hémisphère nord (bulletin du 14 mars 2019, le suivant est annoncé pour le 11 avril 2019, même lien).

Il semble qu’il existe une relation entre ENSO et les ouragans dans l’Atlantique nord, à savoir que pendant les conditions El Niño la fréquence des événements est moindre qu’ils sont d’une intensité un peu plus faible. Alors peut-être que j’aurai un peu moins de chance d’en croiser un.

Il est vrai aussi que les événements en juin et juillet sont encore peu nombreux et souvent plus limités en intensité, même si une tempête tropicale cela secoue (voir ma rencontre avec Colin en 2016).

En attendant quelques photos de mon escapade à Tahiti nui, Taniti iti et Mooroa entre le 14 et le 17 avril dernier.

Mooroa

_DH800100146851024
_DH800100147171024
_DH800100146931024
_DH800100146471024
_DH800100146571024
_DH800100147051024
_DH800100146871024
_DH800100146901024
_DH800100146861024
_DH800100146971024
_DH800100146801024
_DH800100146661024
_DH800100146491024
_DH800100146821024
_DH800100146731024
_DH800100147081024
_DH800100146951024
_DH800100147041024

Tahiti

_DH800100147491024
_DH800100147881024
_DH800100147601024
_DH800100148071024
_DH800100147541024
_DH800100148081024
_DH800100147671024
_DH800100147381024
_DH800100147571024
_DH800100147511024
_DH800100148001024
_DH800100147341024
_DH800100147211024
_DH800100147201024

Aucun commentaire pour "ENSO et les ouragans"