En attendant Godot

Le bateau est pratiquement prêt. Le seul problème, c’est que les pièces commandées en Europe mettent beaucoup de temps pour arriver et …
Sans les pièces, pas de réparation possible, et …
Sans réparation, pas de navigation.
Il ne reste plus qu’à attendre que la pièce attendue arrive, puis que la réparation se fasse.
En attendant, il est temps de découvrir l’île de Raiatea.

Raiatea, l’ïle sacrée, berceau de la civilisation polynésienne est une des îles Sous-le-Vent, qui partage le même lagon que l’île de Tahaa (il y a 2.4 millions d’années, elles ne formaient qu’une seule entité). Elle est la quatrième plus grande île après Tahiti, Nuku Hiva et Hiva Oa.

Une légende raconte l’origine du nom de l’île.

Il y a très longtemps, vivait à Raiatea un guerrier originaire de Tahiti qui avait pour nom Atea, qui était respecté pour son courage et sa vaillance.

Atea entendit parler de la reine d’Opoa, Rai, de l’île de Havai’i Nui. Ses proches lui vantaient sans cesse la grâce et l’élégance de la souveraine. Un jour, n’y tenant plus, il décida de partir pour l’île sacrée. Dès qu’il vit Rai, il en tomba profondément amoureux. La reine, n’étant pas insensible aux charmes d’Atea, lui rendit cet amour ; ils s’aimèrent et devinrent amants. Un enfant allait bientôt naître de cette union.

Mais Atea dut repartir pour Tahiti. Il demanda à sa bien-aimée d’accéder à un dernier souhait : « Si c’est un garçon, Atea devra être son nom. S’il s’agit d’une fille, tu l’appelleras Rainuiatea« .

Ce fut une fille, qui devint reine à son tour.

Lorsqu’elle eut atteint l’âge de raison, elle renomma Havai’i Nui en Raiatea, Rai en souvenir de sa mère et Atea à la mémoire de son père qu’elle n’avait jamais vu.

La route qui en fait le tour, dite la ceinture fait 100 km. Ce qui permet, même si la vitesse est limitée à 60 km/h, d’en faire le tour dans la journée, en prenant le temps d’admirer les paysages. Le sud est nettement plus sauvage.

_DH84513.JPG.1024
_DH84514.JPG.1024
_DH84515.JPG.1024
_DH84517.JPG.1024
_DH84519.JPG.1024
_DH84523.JPG.1024
_DH84524.JPG.1024
_DH84525.JPG.1024
_DH84528.JPG.1024
_DH84529.JPG.1024
_DH84531_1024
_DH84533_1024
_DH84534_1024
_DH84536_1024
_DH84538_1024
_DH84540_1024

Au kilomètre 35 Est, on découvre le marae de Taputapuātea qui est un marae (voir la spécificité des marae en Polynésie) situé à Taputapuatea. Il s’agit du plus vaste de toute la Polynésie. Le site abrite plusieurs structures en pierre et était considéré autrefois comme le temple central et le centre religieux de la Polynésie orientale. Depuis le 9 juillet 2017, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

_DH84541_1024
_DH84542_1024
_DH84543_1024
_DH84544_1024
_DH84545_1024
_DH84546_1024
_DH84547_1024
_DH84548_1024
_DH84549_1024
_DH84550_1024
_DH84551_1024
_DH84552_1024
_DH84553_1024
_DH84554_1024
_DH84555_1024
_DH84569_1024
DCIM100MEDIADJI_0032.JPG
DCIM100MEDIADJI_0085.JPG

Aucun commentaire pour "En attendant Godot"