Bonjour Longyearbyen

Après avoir lutté pour tout empaqueter en respectant – à peu près les poids maxima des deux bagages mis en soute, eh oui une partie de l’avitaillement a été fait par chacun des équipiers « chez soi », car même si on peut tout trouver à Longyearbyen, les prix ne sont pas les mêmes – un vol sans histoire – avec quelques longues attentes entre 2 avions – Stéphane et Dominique ont posé le pied sur la plus grande île de l’archipel de Svalbard. Il était environ 0100 TU+2; ils n’ont hélas pas vu le soleil caché par une importante couverture nuageuse.

Les bagages sont récupérés sans problème. Un bus navette attends les passagers qui ne sont pas directement récupérés par une agences, dont nos deux compères et les transporte pour rejoindre leur lit à Gjestehuset 102. Comme annoncé la clé de la chambre se trouve dans la boite aux lettres devant la porte d’entrée. Ne manquez pas de prendre connaissance de l’histoire de cette pension.

Découverte de Longyearbyen

Après un sommeil réparateur – il va être un peu compliqué de parler de nuit – départ à la découverte de Longyearbyen (c’est assez petit pour en faire le tour en très peu de temps).

Regulation- and reporting card for individual travellers in SvalbardUne visite à l’autorité nous permet de récupérer l’autorisation de déplacement dans l’archipel de Svalbard.

De même, nous prenons contact avec le supermarché pour organiser l’avitaillement. Nous allons leur fournir une liste et vérifier avec eux les produits qu’ils prépareront pour nous les livrer samedi matin à bord.

Un excellent début prometteur pour la suite de notre aventure.

 

 

 

 

 

Dominique Hausser à Longyearbyen, mardi 25 juillet 2017, 1730 TU+2

Aucun commentaire pour "Bonjour Longyearbyen"