De Longyearbyen à Trondheim

Mon prochain projet est en préparation : Une expédition dans l’archipel de Svalbard de fin juillet à mi-août 2017. Trois semaines de croisière sur le Cruising Swiss V, un OVNI 455 appartenant au Cruising club Suisse (CCS).

14951517768_7a6f89e7c2_b

Petit retour en arrière. Début avril 2016 en arrivant à Seattle après la rude traversée du Pacifique Nord, je découvre un mail du responsable des croisières du CCS, invitant les skippers intéressés à participer à l’expédition au Svalbard de s’annoncer. Ni une ni deux je m’annonce partant. Deux mois plus tard, juste avant de quitter New-York pour la dernière traversée océanique de la Clipper round the World Yacht Race 2015-2016 (voir mon blog), j’ai le plaisir d’apprendre que ma candidature a été retenue pour la 3e partie du voyage, à savoir la prise en main du bateau à Longyearbyen (côte ouest de l’île du Spitzberg) pour une durée de 3 semaines avant de le transmettre au prochain skipper à Trondheim au sud ou presque de la Norvège, soit une traversée d’environ 1000 nM.

Longyearbyen au mois de juillet

L’expédition se déroulera en 2 parties.

  • La première partie de la période à disposition est réservée à la découverte, certes partielle de la partie sud de la côte ouest de l’île du Spitzberg.
  • La deuxième partie étant la traversée directement jusqu’à Trondheim, soit 6-9 jours, la durée étant largement dépendante des conditions météorologique.

fixedw_large_4x

Une importante préparation est nécessaire pour naviguer au pays des ours blancs.

  • Les règles concernant le séjour dans l’archipel sont très strictes, il y a pas mal d’administration à faire (un travail mené en commun par les 3 skippers participant à l’expédition).
  • Le programme détaillé est en cours d’élaboration par mes soins avec l’aide active de mon second.
  • Le bateau va être examiné sous toutes ses coutures pendant l’hivernage pour s’assurer que toutes les pièces essentielles ne nous lâcheront pas.
  • L’équipage a été minutieusement choisie pour être une équipe dynamique, joyeuse et efficace.

Aucun commentaire pour "De Longyearbyen à Trondheim"