Pentland Firth

J’aurai aussi pu donner comme titre à cette nouvelle "galère", tant le passage du nord de l’Ecosse nous a donné du fil à retordre. Des vents en début de nuit devenant variables et faibles à très faibles. Et des courants contraires et forts dès le milieu de la nuit. Un peu de sur place, un peu de marche arrière, nous retrouvant à 3 reprises au même endroit. Des bateaux qui avancent pendant que l’on est scotché, puis l’inverse et cela recommence. L’impossibilité de lire le plan d’eau à cause des forts courants qui font vibrer la surface sans que cela donne une indication quelconque ni sur le courant lui-même, ni sur le vent. Finalement c’est à la renverse que l’on a pu passer, mais bien entendu les courants varient fortement et cela sur des distances de quelques dizaines de mètres. Cela se semblait plutôt bien se présenter en début de journée; hélas le vent est toujours très variable et l’option à prendre en mer du Nord ressemble à une loterie. En début de matinée, les vents sur le terrain et ceux du modèle GFS ne sont pas très proches. Dans l’après-midi et en début de nuit, le vent se renforce et nous permet une bonne vitesse. Au classement de minuit, notre classement n’est pas terrible, même si nous avons un peu réduit le retard sur les premiers. La flotte est plus compacte, ceux derrière nous se sont aussi rapprochés. Les prochaines 24 heures se passeront dans un vent soutenu, avant de passer la dernière partie de la course avec un vent plus léger pour traverser le champ de plateformes pétrolières et les TSS situés devant Den Helder. L’équipe est complètement engagée pour essayer de regagner suffisamment de places pour avoir une dernière course pas trop stressante. PS. C’est la dernière nouvelle envoyée en direct de CV24 LMAX Exchange de la course et de la régate Clipper round the World Yacht Race 2015-2016. La dernière course est trop courte pour être à cheval sur un lundi, mercredi et elle se termine le samedi 30 juillet vers 0000TU. Je vous promets un résumé après notre arrivée à Londres. De même, j’écrirai une conclusion de mon tour du monde à la voile, un rêve devenu réalité. Dominique Hausser sur LMAX Exchange, mercredi 20 juillet 2016 0000 TUC

Aucun commentaire pour "Pentland Firth"