La fin des glaces

Ce soir, il semble bien que l’option nord (voir la précédente nouvelle) a été payante; tous les bateaux l’ayant choisies se sont retrouvés dans le peleton de tête. Clipper-Telemed+ plus au sud a opportunément rejoint le groupe nord au bon moment et a pu ainsi tirer son épingle du jeu.

Allions-nous tenter ou non la « scoring gate » ? Nous devions laisser le doute à nos concurrents. A l’approche de la marque sud-est de la boîte des glaces, nous sommes passés en mode furtif, comme l’avaient fait quelques
heures auparavant Great Britain et Garmin.

Les vents peu favorables nous ont imposé de renoncer à tenter de gagner les 3 points; il semble qu’il en soit de même pour les concurrents en tête de course.

Nous ne sommes plus bloqués au niveau du 40ème parallèle par la boîte des glaces placée par le comité de course pour nous éviter une méchante rencontre avec des icebergs et surtout des growlers, plus petits, tout aussi dangereux, mais non visible au radar. Nous faisons route vers le NE pour éviter le centre de l’anticyclone des Açores placé très à l’ouest –
qui semble vouloir s’étaler sur tout l’Atlantique ces prochains jours – et les forts courants contraire plus au nord.

Plusieurs concurrents ont choisi une route directe et se retrouvent maintenant bloqué par le courant.

Il ne reste plus, a priori que Derry-Londonderry-Doire et nous en tête de course – il faut tout de même garder un oeil dans le rétroviseur. La bataille est rude pour sortir les premiers au nord de la dorsale.

PS1. Avec les vents mollissants, le bateau est à nouveau aéré et nettement plus agréable à vivre !

PS2. L’heure de bord sera dès demain à TU-1.

Dominique Hausser sur LMAX Exchange, lundi 27 juin 2016 0000 TUC

Aucun commentaire pour "La fin des glaces"