L’entraînement niveau 3

ou dans la terminologie Clipper Ventures « Level 3 training ».

L’objectif de cette semaine à bord d’un Clipper 70 (le bateau de la régate 2015-2016) est d’appréhender l’utilisation du spinnaker asymétrique, d’enchaîner les manœuvres comme les virements, les empannages, les prises de ris, les changements de voiles d’avant, le réglage des voiles. (L’objectif annoncé  par Clipper Ventures : « As your skill and confidence levels increase, so too do the demands we place on you. When you race for real, you will do things right first time and instinctively – you’ll feel assured and at one with the waves. We will help you build your confidence and expand your comfort zone. Clipper 70’s fly asymmetric spinnakers, which are fast, furious fun – and hugely rewarding. The flip side is that sailing is more technical, more demanding and more physical. This is where you will really hone your racing skills. Everything will be about sail trim, making the boat go faster and understanding the weather systems in which you’re racing. »)

Le premier jour était consacré au stage de survie ISAF (une répétition pour moi avant l’expiration de validité du précédent stage suivi en 2013 – je pourrai ainsi attendre 2020 avant de le refaire).

Puis découverte du CV21 (ex-Henri Lloyd) en compagnie du skipper, du second et de sept équipiers. Nous sommes quatre à faire partie du Team Olivier; une bonne occasion de faire connaissance.

Le skipper (un jeune âgé de 28 ans) était le skipper de Mission Performance lors de la précédente édition; il a une solide expérience de la voile océanique et une bonne capacité à décortiquer les manoeuvres pour permettre aux novices et aux autres, qui ne connaissent pas la manière de faire Clipper de se les mettre dans la tête et de permettre à l’équipage de travailler ensemble sans trop se mélanger les pinceaux.

Si l’entraînement niveau 2 portait essentiellement sur la récapitulation de ce qui avait été appris lors du premier entraîenement et l’acclimation à la vie pendant plusieurs jours en espace confiné, cet entraînement est très phyisique.

Le but est d’entrer en mode régate, à savoir automatiser les manoeuvres pour être à même de les effectuer le plus rapidement possible et de la manière la plus sûre dans toutes les conditions.

Prises de ris successives suivies de lâchers de ris, de changements de voiles d’avant, virements et/ou empannages enchaînés, sans oublier les MOB (manoeuvres de récupération de Bob, le fidèle mannequin tombant à l’eau aux moments les plus inattendus).

Un joli moment est le retour dans le Solent par le passage des Needles de nuit avec un vent de secteur E 25 noeuds contre le courant (après le phare des Needles et avant le Round Tower Point) d’environ 4 noeuds. Le clou, affaler  Yankee 3 quelques instants après avoir passé le phare des Needles, car bien entendu le vent s’orientait au NE(dans l’axe du passage, donc dans le nez) et se renforçant sérieusement, et cela avant le prochain virement qui eu lieu dans la minute suivante.

Le dernier jour, deux activités marrantes: la première, tester les voiles tempêtes dans le port de Portmouth et un parcours triangle ( 2 tours) entre les marques 5m-Gleeds – 5e-Darling Associates Architects – 5f-North Sturbridge; parcours situé à la sortie du port de Portsmouth.

En bref, 290 nm en 5 jours (y inclus la journée de « deep clean »); des muscles  bien utilisés à l’embraquage, aux moulins à café, au changements de voiles sur la plage avant comme n°1, 2, 3 ou 4.

_DH8007720

Aucun commentaire pour "L'entraînement niveau 3"